Loading the player...
Envoyer à un ami : Envoyer à un ami
Exporter : Exporter

Intervention

M. Jean-Pierre Sauvage


Modérateur : Charles Hirlimann

Durée :

Colloque interdisciplinaire les Frontières

Du au

Amphithéâtre Cavaillès, Strasbourg

Université de Strasbourg

Colloque interdisciplinaire dédié aux frontières

Les 6 et 7 octobre 2016, l'Université de Strasbourg organise un colloque interdisciplinaire dédié aux frontières. Un événement scientifique et public destiné à favoriser l'émergence de projets de recherches aux confins des disciplines.

Toutes les disciplines scientifiques ont des frontières qui leur sont propres. Toutefois leur mise en perspective est riche d’enseignements. Ce colloque représente une occasion unique pour faire dialoguer l’ensemble des champs de savoirs et remettre sur le métier le thème des frontières, particulièrement prégnant dans une université frontalière comme la nôtre, mais en même temps une préoccupation universelle travaillée de différentes manières par l’ensemble des disciplines scientifiques. L’objectif -à la fois modeste et très ambitieux- consiste à discuter des usages des frontières et ses différentes déclinaisons dans chaque discipline afin d’amorcer un dialogue renforcé au sein de notre communauté permettant d’identifier les interfaces interdisciplinaires, mais aussi les spécificités irréductibles qui sont, elles aussi, une source de richesse et de connaissances.

Durant deux jours, les frontières seront débattues, interrogées et revisitées grâce aux différentes interventions et aux débats.

http://lesfrontieres.unistra.fr/index.php?id=25093

Thème(s) : Sciences juridiques Sciences Humaines et Sociales Sciences

Lettres, Arts, Langues et Civilisations, Sciences humaines, sociales, de l’éducation et de l’information, Sciences juridiques et politiques, Sciences fondamentales

Producteur : Université de Strasbourg

Réalisateur : Université de Strasbourg

Conférence plénière

Intervention

M. Jean-Pierre Sauvage

Chimie sans Frontières

M. Jean Marie Lehn

Professeur de Chimie des Systèmes Complexes à l'USIAS, lauréat Prix Nobel de Chimie 1987 Chaire de Chimie des Systèmes Complexes Jean Marie LehnJean-Marie Lehn est professeur à l'Institut d'Etudes Avancées de l'Université de Strasbourg (USIAS), professeur émérite à l'Université de Strasbourg et professeur honoraire au Collège de France à Paris. En 1968 , il a réalisé la synthèse de molécules en forme de cage (cryptands) possédant une cavité tridimensionnelle (crypte) pouvant accueillir une autre espèce, molécule ou ion, pour former un cryptate. Ces travaux se sont étendus à l’étude des bases de la «reconnaissance moléculaire» (la façon dont une molécule réceptrice reconnaît et lie de manière sélective un substrat), qui joue un rôle fondamental dans les processus biologiques Au fil des années, ils ont conduit à la définition d'un nouveau champ de la chimie, qu’il a appelé « chimie supramoléculaire ». Elle concerne les entités complexes formées par l’association de deux ou plusieurs espèces chimiques maintenues ensemble par des forces intermoléculaires. En 1987, Jean-Marie Lehn a reçu le Prix Nobel de chimie avec Donald Cram et Charles J. Pedersen. Ses travaux se sont développés vers la chimie des processus d’auto-organisation, concernant la conception de systèmes chimiques programmés capables de former des ensembles supramoléculaires hautement spécifiques par assemblage de composants appropriés de façon spontanée mais dirigée par l’information moléculaire présente dans le système. Plus récemment, la mise en oeuvre de phénomènes de sélection et de dynamique réactionnelle a conduit au développement de la « chimie dynamique constitutionnelle » dont les entités sont capables de se réorganiser en réponse à des stimuli externes, ouvrant ainsi la voie à une « chimie adaptative et évolutive ». En 2002, le professeur Lehn a fondé l'Institut de Science et d'Ingénierie Supramoléculaires (ISIS) à Strasbourg. Il a été impliqué dans un grand nombre d'organismes publics et privés et a participé à la création de plusieurs start-ups. En tant que président de l'Organisation internationale des sciences chimiques pour le développement (IOCD), il vise, avec un groupe de collègues dévoués, à aider les chimistes dans les pays en développement. Auteur de plus de 900 publications scientifiques et de 2 livres, il est membre de nombreuses académies et institutions. Outre le prix Nobel, il a reçu de nombreuses distinctions et prix internationaux, parmi lesquels, le titre d'Officier de l'Ordre National du Mérite (1993), de Commandeur de la Légion d'Honneur (1996), le Österreichisches Ehrenzeichen für Wissenschaft und Kunst (première classe) (2001) et le Grosses Verdienstkreuz mit Stern der Bundesrepublik Deutschland (2009).

L’évolution de l’univers a généré des formes de plus en plus complexes de la matière, jusqu’à la matière vivante et pensante, par auto-organisation. La matière animée tout comme la matière inanimée, les organismes vivants ainsi que les matériaux, sont formés de molécules et d'ensembles organisés résultant de l'interaction des molécules entre elles. La chimie établit le pont entre les molécules de la matière inanimée et les systèmes moléculaires hautement complexes qui constituent les organismes vivants. Elle explore la capacité d’auto-organisation de la matière qui a conduit de l’inanimé au vivant. Le champ de la chimie s’étend par-delà les frontières des espèces chimiques effectivement réalisées dans la nature, qui ne forment qu’un seul monde dans l’univers de tous les mondes possibles en attente d'être créés !

Exposés flash

Le Rhin : d'une frontière politique à une frontière linguistique ?

Mme Pascale Erhart

Linguistique, langues et parole (LiLPa) - EA 1339

Sur la frontière de l'infiniment petit

M. Ovidiu Ersen

Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg IPCMS – UMR 75004

L'ergologie, une discipline des frontières?

M. Jean-Luc Denny

Laboratoire interuniversitaire des sciences de l'éducation et de la communication (LISEC) - EA 2310

Exposés flash

Papillomavirus oncogènes : guerilleros à la frontière de notre corps.

M. Gilles Travé

Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC) - UM 41/UMR 7104/UMR_S 964

Les frontières de l'Union européenne - ou comment le droit s'affranchit du territoire.

M. Antoine Ullestad

Centre d'études internationales et européennes (CEIE) - EA 7307

L'homo oeconomicus, frontière de l'économie ? Le piège épistémologique tendu par J. S. Mill

M. Philippe Gillig

Bureau d'économie théorique et appliquée (BETA) - UMR 7522

La diplomatie de village : frontières et conflits en Afrique

Mme Catherine Makouka

Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe (SAGE)-UMR 7363

« Le moi seu(i)l chez Samuel Beckett : ou comment être aux frontières du vide »

M. Ciaran Ross

Savoirs dans l'espace anglophone : représentations, culture, histoire (SEARCH) - EA 2325

Exposés flash

Les frontières dans la tête. L’Europe centrale au tournant du XXe siècle.

Mme Ségolène Plyer

Arts, civilisation et histoire de l’Europe (ARCHE) - EA 3400

Animal magnetoreception: the final frontier in sensory physiology?

M. Hervé Cadiou

Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI) - UPR 3212

Vers une nouvelle frontière de l’Union Européenne ? Demandeurs d’asile et territoire du quotidien à Strasbourg.

Mme Patricia Zander

Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe (SAGE)-UMR 7363

Conférence de clôture

L'université de demain : libre circulation ou renforcement des frontières disciplinaires ?

M. Didier Wernli

Ingénieur associé principal, Global Studies Institute (GSI) de Génève

En s'appuyant sur une réflexion initiée dans le cadre de la League of European Research Universities sur les défis de l'interdisciplinarité dans les institutions académiques, il s’agit d’examiner les raisons pour lesquelles la science est, de manière croissante, amenée à se construire à travers les frontières disciplinaires et comment elle peut le faire. Ces questions
7

animent, en effet, l'ensemble du monde académique face à l'évolution des besoins sociétaux et scientifiques. Esquisser une réponse à ces questions conduit à aborder la genèse du système académique, à tracer la signification et la portée des disciplines et de leurs frontières, et à saisir les limites et les tensions qui découlent de leur existence. Finalement, plusieurs manières de concevoir les frontières disciplinaires allant de leur dissolution à leur renforcement, en passant par leur reconfiguration, sont évaluées à l'aune de la science des systèmes complexes. Cela aboutit à proposer une vision de l'université généraliste du 21ème siècle reposant sur l'idée que le tout - l'université - est plus que la somme des parties - les disciplines.

CONCLUSION

Mme Catherine Florentz

Vice-présidente recherche et formation doctorale